Archives par mot-clé : elevage

Retour vers les Vendanges 2017 !

Le trait marquant de la vendange 2017 en Languedoc est son caractère très précoce, et ensuite très resserré dans la cueillette.

Au Clos du Lucquier, il a fallu démarrer dès la fin du mois d’Août la vendange des blancs, ensuite les maturités des vins rouges ont du être attendues, aidées par la météo chaude et ventée du mois de Septembre.
Si les Syrahs et Grenaches ont rapidement suivi les blancs, il a fallu patienter pour récolter à maturité Mourvèdres et Cinsaults. Ce qui a permis sur chaque cépage d’atteindre de beaux niveaux de concentration.

L’élégance et la fraîcheur seront les marques de ce millésime !

Bel éclat aromatique sur les blancs et les rosés, et sur les rouges des maturités qui ont été atteintes sans effet de concentration (malgré la sécheresse estivale, les vignes ont peu souffert du stress hydrique sur la grande partie de leur cycle) : les tanins sont ainsi bien présents et mûrs, avec des degrés alcooliques plus raisonnables cette année.

La suite très prochainement !

Une bien belle dégustation verticale au Clos du Lucquier.

La verticale réalisée il y a quelques jours au Clos du Lucquier tient toutes ses promesses…
Voici le commentaire de fin des oenologues présents ce jour là :
 » Une tenue plus que rassurante des vins de la gamme, et quelques belles pépites donc au sein de cette dégustation. Certains millésimes nous surprennent encore (2013, 2009 mais surtout 2007). Le terroir semble confirmer sa marque, sur la fraîcheur et l’élégance ; il permet à des vins même ambitieux de conserver cette trame de finesse. A suivre dans 10 ans…  »

Cuvée Philippe – AOP Languedoc

Présentation bouteille et magnum

 

TERROIR : Glacis de cailloutis.

CÉPAGES : Mourvèdre, Grenache, Syrah.

VINIFICATION : Vendange égrappée, extraction par délestage et remontages, cuvaison longue de 3 à 4 semaines.

ÉLEVAGE : Élevage en barrique de chêne français pendant 14 à 16 mois pour Mourvèdre et Syrah. Le grenache est élevé en cuve pour préserver le fruit.

DÉGUSTATION : Ce vin à la robe pourpre développe un nez complexe d’épices douces (canelle, poivre blanc), de pain grillé, de cerise et de cassis confits. La bouche est à la fois dense et harmonieuse, soutenue par une belle fraîcheur aromatique (menthol et zan). À servir à 16-18°C sur une côte de veau aux girolles et aux morilles, ou une traditionnelle côte de boeuf à la fleur de sel de Camargue.

Télécharger la Fiche Produit  –  Télécharger la Fiche Tarif